Le Bon Marché, 1870-1887

Les huit commandements du commerce selon Boucicaut

 

Le Bon Marché

Pour améliorer les performances de sa machine commerciale, Aristide Boucicaut applique au Bon Marché les méthodes acquises lorsqu'il était chef de rayon dans un magasin plus modeste. Elles consistent en "huit commandements" qui marquent un véritable passage à la distribution moderne.

1. Entrée libre
La clientèle peut se déplacer librement à travers les rayons, flâner et regarder sans être importunée.

2. Prix fixe
Le prix fixe met fin au marchandage, permet l'affichage des prix et dynamise ainsi la concurrence.

3. Vente à petits bénéfices
Le Bon Marché inaugure cette technique en réduisant de 50 à 13 % la marge bénéficiaire sur les produits, ce qui permet un meilleur renouvellement des marchandises.

4. Acceptation des rendus
Elle incite la clientèle à acheter tout en renforçant la notion de "produit de qualité".

5. Multiplication des produits exposés
Il s'agit d'attirer les clientes vers des produits qu'elles n'envisageaient pas d'acheter.

6. Service de livraison à domicile
On livre gratuitement toute commande, même en province par chemin de fer.

7. Vente par correspondance
C'est le Bon Marché qui édite le premier catalogue de VPC, en 1867.

8. Le magasin comme lieu de loisirs
On introduit dans les magasins des lieux de détente comme la bibliothèque ou le buffet.