Le pont de Brooklyn, 1869-1883

Histoire du pont


Le pont de Brooklyn
Dès 1847, l’ingénieur John Augustus Roebling propose pour la première fois le projet d’un pont entre New York et Brooklyn, qui sont alors deux villes distinctes. La liaison se fait en bac, sur une distance de 460 m. Mais les techniques ne sont pas suffisamment au point et le projet est refusé, comme sera refusée la deuxième proposition de Roebling en 1860. Ce n’est qu’en 1867 que, auréolé de plusieurs succès, l’ingénieur parvient à imposer ses vues. L’idée est de concevoir un pont reliant symboliquement les deux hôtels de ville, ce que montrent certaines vues. Depuis le Woolworth Building construit en 1913, on aperçoit l’hôtel de ville et le début du pont, qui pénètre largement dans la ville, sur l’une et l’autre rive.

Une mise en service attendue

Mis en service le 24 mai 1883 après presque 14 ans de travaux, le pont de Brooklyn est traversé ce jour-là par 1 800 véhicules et 150 000 personnes. Sa construction a coûté un peu plus de 15 millions de dollars ; elle a aussi coûté la vie à 27 personnes, tandis que 12 autres l'ont été le 30 mai 1887, à la suite d'un mouvement de panique causé par la rumeur d'un écroulement du pont.
À son achèvement, le pont de Brooklyn était le plus important pont à suspension au monde – il dépassait de 50 % les précédents – et le premier de ce type à utiliser de l'acier. La section la plus longue au-dessus de l'East River est de 486,3 m. Les pylônes (plus souvent qualifiés de tours du fait de leur monumentalité) ont été pendant plusieurs années les plus hautes structures du continent américain ; ils devaient surtout dominer les clochers des deux villes. Ils sont construits en pierre de taille, granite et ciment de Rosendale. Le tout a été dessiné par Roebling dans un style d'inspiration gothique : les arches sont pointues à la manière des arcs en ogives.
 
Blessé par un ferry pendant le chantier, Roebling meurt en 1869 ; son fils Washington le remplace mais est victime en 1872 de malaises liés à la décompression des caissons nécessaires à la construction du pont. C’est son épouse, Emily Warren Roebling (1843-1903), qui le remplace sur le site pour donner les instructions ; elle sera aussi la première personne à traverser le pont. La première personne à sauter du pont, le 23 juillet 1886, est un professeur de natation, Robert E. Odlum.

 

Les usages du pont

Le pont de Brooklyn a été utilisé par des voitures à chevaux comme par des trolleys. Des trains ont également circulé sur les voies centrales ; des trams roulaient jusqu’en 1950 sur les actuelles deux voies centrales.
Roebling avait aussi prévu un système de traction de voitures par un câble entraîné par une machine à vapeur fixe. Ce principe sera expérimenté lors de la mise en service du pont.
Il est désormais divisé en six voies pour les véhicules motorisés, auxquelles s’ajoute, au centre, un passage surélevé réservé aux piétons et aux cyclistes. Pour des raisons de vitesse et de poids, les camions et les bus n’ont pas l’autorisation d’y circuler.
Pièce maîtresse du paysage new-yorkais, le pont a été classé National Historic Landmark (l’équivalent de Monument historique) en 1964. Lors de grandes grèves de transports ou après les attentats du 11 septembre 2001, le pont a été massivement utilisé par des piétons voulant gagner ou quitter Manhattan.
 

Vedette de cinéma

Si la silhouette du pont de Brooklyn est aussi connue, c'est parce qu'elle apparaît dans de nombreux films. Mis à mal dans de nombreux films catastrophes (Godzilla, Armageddon, Independance Day…), il est également le théâtre de scènes de drames historiques comme Gangs of New York de Martin Scorsese.