Le pont de Brooklyn, 1869-1883

Histoire des ponts suspendus


pont-levis
Le principe du pont suspendu est très ancien : dans la Chine ancienne, les premiers d’entre eux ont probablement été réalisés avec des sarments de vigne ou des câbles de bambous tressés. Leur portée a pu atteindre 245 m. La présence de chaînes de fer est mentionnée pour la première fois dans un pont à Liuba, dans la province de Shanxi, qui date de 206 av. J.-C.
Le pont-levis est un type de pont suspendu, à chaînes.
En Occident, le premier véritable pont suspendu à chaîne est le pont Winch, sur la Tee près de Durham en Grande-Bretagne (1721).
C’est ensuite aux États-Unis que les ponts suspendus se développent : le principe du tablier rigide suspendu sous les chaînes est utilisé pour la première fois en 1801, par James Finley, sur la Jacob’s Creek, en Pennsylvanie. Le Chain Bridge sur la Merrimac River, à Newburyport dans le Massachusetts (1810, puis reconstruit en 1912), est le seul subsistant de ce type.

Pont de la caille ou Pont Charles-Albert

En Europe

Le premier pont suspendu permanent du continent européen est celui qui franchit les remparts de Genève (1823) ; l’effondrement à Angers, en 1850, du pont de la Basse-Chaîne conduit le gouvernement à interdire la construction de ponts suspendus pendant 20 ans.
Au XXe siècle, c’est toujours aux États-Unis que les ponts suspendus connaissent des développements et franchissent des espaces toujours plus grands. Le plus proche du pont de Brooklyn, Manhattan Bridge, est construit en 1909 par Léon Moisseiff et, davantage encore que son aîné, servira de modèle pour beaucoup de réalisations du même type durant la première moitié du XXe siècle.
Sont construits par la suite le pont George Washington à New York (Othmar H. Ammann, 1931), qui franchit 1 067 m, le pont du Golden Gate à San Francisco (Joseph Strauss et Clifford Paine, 1937) qui franchit 1 280 m.
Trois ponts franchissent l’East River pour relier Manhattan à Brooklyn – Brooklyn Bridge, Manhattan Bridge et Williamsburg Bridge – on les nomme plus simplement BMW.

Golden Gate Bridge

Les ponts suspendus du New York

East River
Brooklyn Bridge (1883), 1825 m (longueur totale)
Williamsburg Bridge (1903), 2227 m
Manhattan Bridge (1909), 2089 m
Triborough Bridge (1936), 1569 m
Bronx Whitestone Bridge (1939), 1150 m
Throgs Neck Bridge (1961), 887 m
New York Bay
Verrazano-Narrows Bridge (1964), 1298 m
Harlem River
Triborough Bridge (1936), 1569,72 m
Hudson River
George Washington Bridge (1931), 1450,85 m
Le pont de Verrazano (Othmar H. Ammann, 1964), qui franchit 1 298 m pour relier Staten Island à Brooklyn, fait partie d’une autre génération de ponts suspendus. Ammann y reprend le principe utilisé par Roebling pour le pont de Niagara : la poutre-caisson permet de disposer de deux tabliers et 12 voies de circulation.
Le record de portée pour un pont suspendu est détenu depuis 1997 par le pont du détroit d’Akashi au Japon, avec 1990 m.
Un autre type de pont : Queensboro Bridge (1909), 1135,08 m, est un pont cantilever ou pont à poutre en porte-à-faux (son tablier est constitué de poutres construites en porte-à-faux).