La Neue Wache, 1816-1818

Schinkel à Berlin


Élévation de l'entrée principale du théâtre de Berlin
Schinkel a marqué le paysage de Berlin comme aucun autre architecte. Au total ce sont environ 25 bâtiments qui portent sa signature, réalisations auxquelles il faut ajouter les nombreux projets non aboutis. Il a surtout participé à l’équipement et l’embellissement du quartier où est implanté la Neue Wache.

. le « Schauspielhaus » (1818-1821), grand théâtre et salle de concert, prend place entre les deux églises de Gendamermarkt, la place centrale de la Friedrischstadt.

. le Schlossbrücke (pont du château, 1821-1824) relie le centre ancien de Berlin, où était implanté le château, et la promena d’Unter den Linden. Il est encore aujourd’hui le trait d’union entre l’île des musées et l’axe monumental conduisant vers la porte de Brandebourg. Moins visibles que les statues qui scandent son parcours, les parapets en fonte représentant dauphins et tritons sont pourtant remarquables.

. l’Altes Museum (1825-1930), œuvre majeure du néo-classicisme, est dominée par sa colonnade dorique sur deux niveaux, ouvrant sur une galerie surélevée puis sur une vaste rotonde inspirée du Panthéon romain. C’est des premiers et probablement le plus beaux des musées européens au XIXe siècle.

. le Neue Packhof (1834) est un entrepôt longeant la Spree à l’arrière de l’Altermuseum. Il a été détruit en 1938.


Le Schlossbrücke (pont du château, 1821-1824) à Berlin
Deux autres édifices importants de Schinkel sont construits dans le même quartier, à l’arrière du Palais-Royal : la Friedrich-Werdersche Kirche (1824-1830) et la Bauakademie (école d’architecture (1831-1836).

Selon le contexte et les destinataires, Schinkel a aussi créé un ensemble de mobilier d’une grande variété de formes et de matériau. Ses chaises en métal, d’une grande sobriété, sont parmi les plus reconnaissables.