La place des Vosges, 1605-1612

Aménager Paris


Plan de Paris au XVIIe siècle
Pour redresser le royaume de France et surtout sa capitale, qui a beaucoup souffert ces dernières années, Henri IV lance de grands travaux. Paris doit devenir une des plus belles villes d’Europe : il faut la rénover, la réorganiser, l’ouvrir au monde et l’offrir à son peuple. De nouvelles rues sont percées pour améliorer les circulations, les quais sont aménagés pour faciliter le chargement et le déchargement des marchandises, mais aussi pour offrir un lieu de promenade aux Parisiens. Un système de pompe est mis en place pour alimenter la ville en eau.

Le roi décide tout d’abord d’aménager les abords de la Seine pour que le fleuve fasse partie intégrante du paysage. Les ponts habités qui bouchaient l’horizon vont disparaître peu à peu au profit de ponts conçus seulement pour être des points de passage, comme le Pont-Neuf, doté de trottoirs pour les piétons. Ce dernier relie la rive droite (nord) à la rive gauche (sud) de la Seine. Le pont se compose en réalité de deux ponts différents, de part et d’autre de l’île de la Cité. Au milieu de cet ouvrage d’art d’un genre nouveau se dresse la première statue royale en un lieu public.
Trois places sont projetées par Henri IV : la place Dauphine, la place de France et la place Royale. La première est aménagée au bout de l’île de la Cité et directement connectée au Pont-Neuf. Cette place triangulaire devait être le cœur financier et boursier de l’île de la Cité. On peut retrouver aujourd’hui sur cette place quelques immeubles qui ressemblent à ceux de la place Royale. L’ambitieux projet de la place de France, dans le nord du Marais, n’a pas été mené à bien en raison de l’assassinat d’Henri IV en 1610. Cette grande place rayonnante en demi-cercle devait centraliser huit nouvelles rues portant chacune le nom des provinces de France. Elle devait symboliser l’unité du royaume.