Histoire

Gengis Khan et l'apogée de l'Empire mongol

1206-1227 (règne de Gengis Khan)

Le début du XIIIe siècle marque l'apogée de l'Empire mongol. En 1206, Temüdjin est proclamé "Gengis Khan", ou roi universel, par une assemblée de chefs mongols, après avoir renversé ses rivaux au sein des tribus nomades d’Asie centrale et d’Asie de l’Est. Il règne de 1206 à 1227. Peu à peu, Gengis Khan fonde l’une des civilisations les plus influentes du XIIIe siècle. En 1215, ses troupes prennent possession de Pékin, renversant la dynastie Jin. Dès 1221, elles atteignent l’Indus, dans l’actuel Pakistan. À sa mort, en 1227, son fils Ögödeï poursuit l’avancée de l’Empire jusqu’en Iran, vers 1231, puis Moscou et Kiev. Puis son petit-fils, Batu, conquiert le Moyen-Orient (Irak) et les Balkans (Zagreb) jusqu’à la défaite de ses troupes en 1260 contre les Mamelouks égyptiens.
Malgré son étendue, l’Empire mongol perdure au fil des décennies grâce à son organisation structurée et à une esquisse d’État. Les conquêtes de l’Empire mongol transforment durablement l’Asie centrale et l’Asie du Sud en diffusant l’art du dressage des chevaux et en favorisant les échanges entre les cultures. Son autre petit-fils, Kubilaï Khan, fonde la dynastie Yuan qui règne sur la Chine pendant près de 100 ans.

Somme des histoires (Djâme al-tavârikh)
BnF, Manuscrits orientaux, SUPPL PERSAN 1113
© BnF