Histoire

Jeanne d'Arc et la guerre de Cent Ans

1338-1453

L’élément déclencheur de la guerre de Cent Ans est la confiscation par le roi de France Philippe VI des fiefs d’Édouard III, roi d’Angleterre, en 1338. La rivalité des deux rois remonte à 1328 : Charles IV le Bel meurt sans héritier mâle. L’arbre généalogique voudrait qu’Édouard III devienne roi de France, mais Philippe VI est choisi. En réponse, Édouard III revendique la couronne de France : la guerre est officiellement déclarée.
La guerre de Cent Ans aggrave la chute démographique et le recul du progrès en France. En 1346, les Français sont écrasés à Crécy par les archers anglais. C’est la première grande bataille rangée de la guerre de Cent Ans.
La reconquête française a lieu de 1360 à 1380. Une période d’accalmie de 35 ans s'ouvre alors. Mais les Anglais repartent en guerre en 1415 sous les ordres de leur nouveau roi, Henri V. Le 25 octobre 1415, les archers anglais l'emportent sur la cavalerie française près d’Azincourt, dans le Pas-de-Calais. En 1420, Charles VI est contraint de signer le traité de Troyes avec Henri V et de le reconnaître comme son héritier.
En 1422, Jeanne d’Arc, une jeune paysanne, se présente au roi Charles VII alors très affaibli. Elle se dit élue de Dieu, chargée de chasser les Anglais hors de France. Gagnant sa confiance, elle sauve Orléans en 1429. Le roi multiplie alors les victoires, renforçant son pouvoir et son image. Faite prisonnière, Jeanne d’Arc est condamnée pour hérésie à Rouen en 1431. Malgré sa mort, le roi de France parvient à reconquérir son territoire. En 1435, il signe la paix d’Arras avec le duc de Bourgogne et reprend Paris. La guerre de Cent Ans s'achève en 1453.

Siège de Paris par Jeanne d'Arc (septembre 1429)
BnF, Manuscrits occidentaux, FRANCAIS 5054
© BnF