Sciences

La découverte de la circulation sanguine pulmonaire par ’Ibn Al-Nafîs

1242

Jusqu’au XIIIe siècle, la circulation du sang est un phénomène mal connu. La thèse dominante, celle de Galien, date du IIe siècle : selon ce dernier, il existe deux systèmes circulatoires. Le premier, relié à la partie droite du cœur, alimente les poumons, tandis que le second est chargé d’éliminer toutes substances que le corps produit. Une partie du sang contenu dans la cavité droite du cœur traverse la cloison qui divise le cœur en deux pour l’alimenter.
Il faut attendre le XIIIe siècle pour qu’Ibn Al-Nafîs, médecin égyptien vivant au Caire, propose une description plus juste de la circulation sanguine. Le savant comprend que le sang part bien de la cavité droite du cœur et passe par les poumons, mais il met au jour le fait que le sang, à travers les veines et les artères, revient dans la cavité gauche, pour ensuite être pompé et renvoyé dans le reste du corps.
Cette conception de la circulation sanguine n’est adoptée qu’au XVIe siècle en Europe par des scientifiques comme Servet et Colombo.

Figure anatomique montrant les veines du corps
BnF, Manuscrits occidentaux, FRANCAIS 2030
© BnF