Sciences

La fondation de la Sorbonne

1257

Au Moyen Âge, l’éducation est réservée à une élite très peu nombreuse, en raison de son coût et de sa durée (entre six et quinze ans). Faire des études revient cher : non seulement les manuscrits sont des biens luxueux, mais les étudiants doivent aussi payer leurs maîtres et subvenir à leurs besoins.
En 1257, la fondation du collège de Sorbon change la façon d’étudier. Louis IX finance Robert de Sorbon, prêtre et docteur en théologie, pour qu’il ouvre un collège à Paris. Le collège de Robert de Sorbon accueille d’abord une trentaine d’étudiants pauvres, qui y vivent une vie austère et studieuse, et qui bénéficient d’une bibliothèque assez fournie pour l’époque : 107 livres en 1290.
Le collège de Sorbon ne tarde pas à être connu dans toute l’Europe, sous le nom de "Sorbonne". La création de ce collège va de pair avec une révolution de l’enseignement qui touche toute l’Europe : dès le milieu du XIIe siècle, des universités ouvrent, comme à Bologne en 1150 ou à Oxford en 1156. Les matières étudiées évoluent : en Allemagne, Albert le Grand (vers 1200-1280) est l’un des premiers à introduire la philosophie grecque et les sciences arabes et grecques, en plus des cours de latin et de théologie.

Les quatre points de l'enseignement des jeunes : la lecture, le dessin, le combat et le chant
BnF, Manuscrits occidentaux, FRANCAIS 22500
© BnF