Littérature

La Mort d’Arthur de Sir Thomas Malory

1471

En 1470, Thomas Malory finit l’écriture de La Mort d’Arthur après 15 ans de travail. Cette œuvre est représentative d'un genre littéraire en vogue au Moyen Âge, le roman arthurien. Elle reprend plusieurs légendes liées au roi Arthur, aux chevaliers de la Table ronde et à la quête du Saint-Graal. Son livre se distingue des versions précédentes par son style plutôt naïf et l’absence de commentaire sur les événements contés.
La Mort d’Arthur est divisée en trois parties. La première partie est consacrée aux mythes fondateurs : la naissance du roi Arthur et la fondation de la Table ronde. La légende de Tristan et Yseult occupe la deuxième partie du livre. Enfin, le livre se clôt sur les récits des amours de Lancelot et Guenièvre, la femme du roi Arthur, sur la mort de ce dernier, et également sur l’histoire du Saint-Graal.
Malory raconte en détail l’origine du Saint-Graal, la quête des chevaliers de la Table ronde pour le trouver, et enfin la réussite de Galahad, le fils de Lancelot, qui le retrouve et le rend aux Anges.

EN SAVOIR PLUS

En haut, la joute à cheval d'Yvain et de Keu ; en bas, Keu est à terre, Yvain s'est emparé de son cheval. Chrétien de Troyes (ca. 1135-ca. 1185), Yvain ou Le Chevalier au Lion Roman écrit entre 1177 et 1181, Manuscrit copié dans le Nord de la France, vers 1325
BnF, Manuscrits, Français 1433 fol. 80v
© BnF