Histoire

La réforme grégorienne

1075

Au milieu du XIe siècle, l'Église est en crise. Très dépendante des seigneurs et des rois, elle voit ses principes se relâcher et son clergé se comporter parfois comme des laïcs. Le pape Grégoire VII réagit en prenant un certain nombre de dispositions connues sous le nom de "réforme grégorienne". Au sein du clergé, il tente de rétablir la discipline en obligeant les prêtres à rester célibataires, et en leur interdisant la vente des indulgences, pratiques consistant à accorder le pardon des péchés en échange d'argent. Dans les monastères, les moines sont rappelés à la règle de saint Benoît, qui leur impose le vœu de pauvreté. Parallèlement, le pape renforce le pouvoir de l'Église et affirme son indépendance en interdisant aux laïcs de nommer des membres du clergé. Cette disposition très controversée empêche notamment les rois et les empereurs de nommer leurs proches à des postes d'évêques, très convoités. Il œuvre aussi en faveur d'une meilleure formation des prêtres, alors souvent incultes. La réforme grégorienne ne s'arrête pas avec Grégoire VII mais se poursuit pendant près de deux siècles.

Sainte Marine et son père sont reçus dans le monastère par les religieux
BnF, Manuscrits occidentaux, Français 24947
© BnF