Histoire

Pierre l'Ermite harangue les croisés devant les murs de Jérusalem

1099

À l’été 1096, la première croisade part d’Occident pour Constantinople, aux portes de l’Orient, et Jérusalem. De puissants seigneurs, accompagnés de leurs vassaux, affluent de Paris, Clermont, mais aussi de Worms en Allemagne et d’Italie. La croisade entraîne aussi tout un peuple de paysans ou d'artisans, poussés par la ferveur, mais peu entraînés au combat.
Les croisés rencontrent les Turcs seldjoukides sur la route de Constantinople à Damas et sortent victorieux de ce premier affrontement, malgré de nombreuses victimes dans les rangs du peuple. La libération de Jérusalem prend plus de temps : un siège d’un mois est nécessaire. À leur entrée dans Jérusalem, les croisés massacrent tous les juifs et musulmans qui s’y trouvent, puis ils pillent la ville entière. Une armée musulmane est envoyée d’Égypte, mais elle ne parvient pas à leur reprendre la ville. La première croisade est une victoire pour la chrétienté.
Cette victoire entraîne de nombreux bouleversements dans la région. Les croisés catholiques ne restituent pas leurs territoires aux chrétiens orthodoxes, mais se répartissent les terres qui bordent la mer Méditerranée, fondant ainsi quatre nouveaux États latins d’Orient : le royaume de Jérusalem, le comté de Tripoli, la principauté d’Antioche et enfin le comté d’Édesse. La chute de ce dernier, en 1144, provoque le déclenchement de la deuxième croisade chrétienne en Orient.

Cycle de la croisade : la Chanson de Jérusalem
BnF, Manuscrits occidentaux, Français 5595
© BnF