Arts

La lettre minuscule caroline

Fin du VIIIe siècle

Au VIIIe siècle, le travail du copiste dans les monastères est simplifié par l'introduction d'une nouvelle forme d'écriture minuscule, plus facile et plus rapide à écrire que les majuscules héritées de l’écriture romaine.
Les moines de l’abbaye de Corbie mettent au point de nouvelles formes d’écriture qui aboutiront à la minuscule caroline. Petite et cursive, cette minuscule économise à la fois le parchemin et le travail du copiste. C’est une écriture ronde et régulière, très lisible. Dans sa volonté d’unification, Charlemagne impose cette écriture unique et universelle dans tout l’empire.
Cet alphabet reste presque inchangé durant quatre siècles. La minuscule caroline atteint sa perfection dans les magnifiques bibles produites au milieu du IXe siècle par le scriptorium de l’abbaye de Saint-Martin de Tours. Remplacée un temps par l’écriture gothique, aux formes brisées et anguleuses, elle est redécouverte à la Renaissance et devient alors un modèle pour les premiers typographes.
Les minuscules de notre écriture manuscrite sont un héritage de l’écriture caroline.

EN SAVOIR PLUS

Recueil de textes relatifs à saint Martin, dit Martinellus
BnF, Manuscrits, Latin 10848 fol. 5v
© BnF