Histoire

L'Empire romain

27 avant J.-C.-395 après J.-C.

Jules César s'impose à Rome comme un général d’armées et un homme politique de premier plan. Après sa victoire sur Vercingétorix, il est nommé dictateur à vie par le Sénat, mais certains sénateurs, dont son fils adoptif, Brutus, craignent qu’il transforme le régime en tyrannie. En mars de l’an 44 avant J.-C., Jules César est assassiné. La “guerre civile des libérateurs” divise Rome, et Octavien, partisan de Jules César, en sort vainqueur. En 27 avant J.-C., il devient le premier empereur de Rome sous le nom d’Auguste.
La suite de l’histoire de l’Empire est mouvementée, faite de périodes d’expansion et de crises. Au IIe siècle, l’Empire bénéficie de la “paix romaine” – la pax romana. Après les guerres, les frontières sont sécurisées, l’économie florissante. Mais au IIIe siècle, Rome concentre toutes les richesses et les provinces sont affaiblies par les impôts et les attaques barbares. Ce n’est qu’en 286 que l’Empire romain surmonte cette crise. Les empereurs Dioclétien en Orient et Maximien en Occident gouvernent le monde romain. Ils fondent une tétrarchie : l’extension de l’Empire force les gouvernants à diviser l’Empire en quatre zones.
Au IVe siècle, Constantin Ier amorce la dernière phase de mutation de l’Empire : le christianisme devient la religion officielle, et l’Empire est définitivement coupé en deux. L’Empire romain d’Occident a pour capitale Rome, et l’Empire romain d’Orient, Constantinople. Cette séparation devient définitive en 395.

Costumes de théâtre pour Le Triomphe de Trajan, XIXe siècle
BnF, Bibliothèque-musée de l'Opéra, D 216 [2]
© BnF