Arts

La statuaire grecque

à partir du VIIe siècle avant J.-C.

La Grèce classique développe un art de la statuaire qui est l'un des plus remarquables de l'Antiquité. Nous connaissons surtout les œuvres en marbre, qui ont résisté au temps, mais les sculpteurs utilisent aussi la terre cuite, le bois, le bronze, et même l'ivoire alliée à l'or.
Masculin ou féminin, statique ou en mouvement, le corps humain est au cœur des représentations des artistes. Mais la statuaire grecque évolue énormément de la période archaïque (– 700) à la période hellénistique (– 330) en passant par la période classique du Ve siècle avant J.-C. Les premières statues sont statiques, les postures sont simples, avec la jambe gauche seule qui s'avance. Puis le corps entre littéralement en mouvement. Les athlètes des jeux olympiques deviennent les sujets de prédilection des artistes.
Au Ve siècle, le grand sculpteur Phidias réalise les frises du Parthénon ainsi que les gigantesques statues plaquées d'or et d'ivoire ("chryséléphantines") de Zeus et d'Athéna, qui ont aujourd'hui disparu.

Guerrier grec trouvé près de Vienne (Dauphiné) en 1823
BnF, Monnaies, médailles et antiques, BRONZE 815, Babelon-Blanchet 815
© BnF