Sciences

Le tour de potier

IIIe millénaire avant J.-C.

Si les débuts de la poterie datent de la fin de la Préhistoire (le néolithique), cette dernière se développe réellement à partir de l’âge du bronze. À ses débuts, la poterie résulte le plus souvent d’un façonnage à la main.
L’invention du tour de potier animé d’un mouvement rotatif remonte aux premières dynasties égyptiennes, soit au IIIe millénaire avant J.-C. Cette invention permet d’obtenir des objets parfaitement circulaires et ainsi de produire des vases et autres objets réguliers. Le tournage se fait en deux étapes. Les boudins de terre – ou colombins – sont placés sur le tour et d’abord modelés à la main. Cette étape s’appelle l’ébauchage. Ensuite le tour est mis en mouvement. La force motrice était d’abord fournie par une impulsion imprimée par le potier au tour, puis par une force mécanique. Une fois le tour et la pièce en mouvement, le potier peut, par la pression des mains, affiner la pièce qu’il travaille.
Cette technique est toujours utilisée un peu partout dans le monde pour réaliser des poteries.

Peintures indiennes représentant des métiers dont des artistes et artisans, XVIIIe siècle
BM Lyon, Est. Art-52 35
© Bibliothèque municipale de Lyon