Arts

La sculpture grecque archaïque

VIIe – Ve siècle avant J.-C

La Grèce archaïque (VIIe-Ve siècle avant J.-C.) développe une statuaire immédiatement reconnaissable : le kouros, qui en grec signifie jeune homme, ou la koré, jeune femme. Les kouroi (au pluriel) représentent des personnages debout, dont les traits sont stylisés. Ils annoncent les débuts de la statuaire monumentale qui se développe en lien avec l’architecture religieuse. Car les temples, aux dimensions impressionnantes, commencent à être ornés de statues aux mensurations proportionnelles : ainsi les kouroi mesurent près de 2 m.
Le modèle symbolique du kouros est Apollon, le dieu de la lumière. Le style du kouros varie peu : représenté dans un style simple, des boucles de cheveux sur le front et le reste de la chevelure retenue par un bandeau. Les hommes sont nus, les femmes vêtues d'une tunique. Ils ont toujours la jambe gauche légèrement avancée, pour figurer le mouvement, et les bras tendus le long du corps. Vers le Ve siècle, le style archaïque est abandonné pour un style plus naturaliste dans lequel l’anatomie humaine est rendue de façon plus fidèle.

statuette de kouros en bronze découverte à Kusadasi, H. 16 cm (sans socle)
BnF, Monnaies, médailles et antiques, Bronze 96
© BnF