Histoire

Massacre de la Saint-Barthélemy

24 août 1572

La Saint Barthélemy est l’épisode le plus connu et le plus sanglant des guerres de religion qui marquent le XVIe siècle. Dans la nuit du 23 au 24 août 1572 à Paris, les protestants sont massacrés par les hommes du roi Charles IX. Dans la semaine qui suit, entre 5 000 et 10 000 protestants, hommes, femmes et enfants, sont assassinés dans toute la France.
Ces tueries s’inscrivent dans un contexte général de tensions entre les communautés religieuses. Mais elles ont aussi des causes plus immédiates.
La sœur du roi, Marguerite de Valois, va épouser le protestant Henri de Navarre, futur Henri IV. Catherine de Médicis persuade alors son fils, le roi Charles IX, qu’il est menacé par un complot des nobles protestants venus assister au mariage. Profitant de leur présence, Charles IX ferme les portes de la ville et les fait assassiner en pleine nuit. L’amiral de Coligny, l’un des chefs de la minorité religieuse, est tué dans son lit. Le peuple de Paris se joint au massacre, qui s’étend ensuite à la France entière.
Le massacre de la Saint-Barthélemy ouvre la quatrième guerre de religion entre protestants et catholiques français.

Assassinat de Coligny et massacre de la Saint-Barthélemy (1572)
BnF, Estampes et photographie, QE-64-PET FOL
© Bibliothèque nationale de France