Les colonnes de Buren au Palais-Royal
Daniel Buren Les Deux Plateaux, sculpture in situ, cour d'honneur du Palais-Royal, Paris, 1985-1986. Détails. ©DB-ADAGP Paris
Au XXe siècle, le Palais-Royal devient à nouveau un espace de contestations et de controverse en 1985, lorsque Jack Lang, ministre de la Culture, confie à l’artiste Daniel Buren la réalisation d’une œuvre contemporaine de grande échelle : Les Deux Plateaux.
S'étonnant qu'on installe une œuvre contemporaine dans un bâtiment historique, certains y voient un anachronisme choquant. Pourtant, ces 260 colonnes de hauteur différente, en marbre blanc zébré de noir, placent le site dans la continuité de l'architecture de l'Antiquité, et renvoient aux sources d'inspiration des colonnades de Victor Louis.
Plus qu'un anachronisme, voire un scandale, ne faut-il pas lire l'œuvre de Daniel Buren comme une mise en évidence des liens qui se tissent entre constructions de différentes époques ?
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu