Laminage du plomb
Suite des préparations du moule
Denis Diderot, D'Alembert, XVIIIe siècle.
L'Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, arts et métiers, laminage du plomb, planche VI
© BnF
Le plomb, métal gris-bleuté que l’on trouve à l’état naturel, est pendant longtemps le matériau privilégié pour fabriquer des tuyaux. C’est un matériau malléable et facile à travailler.
La technique de fabrication des tuyaux se rapproche de celle utilisée pour les couvertures : tout d’abord, le plomb doit être chauffé à 350 degrés environ pour atteindre l’état liquide. Mélangé à un peu d’antimoine, d’argent et d’arsenic pour ne pas s'oxyder trop vite, il est coulé sur une table recouverte de sable. Cette manipulation, qui demande beaucoup d’adresse, donne des feuilles de quelques millimètres d’épaisseur.
Pour fabriquer le tuyau en lui-même, il faut deux feuilles qui prendront la forme voulue grâce à l’action de la chaleur. Les tuyaux sont ensuite emboîtés les uns aux autres grâce à des raccords (ou manchons), soudés ou scellés.
Le plomb est aujourd’hui remplacé par d’autres matériaux car il représente un danger pour la santé, surtout pour les enfants et les femmes enceintes qui sont particulièrement exposés aux risques de saturnisme.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu