Nécessité de l'emploi des siphons
S. Stevens Hellyer, 1900.
La plomberie au point de vue de la salubrité des maisons, eau, air, lumière : hygiène publique et privée , 1900
Bibliothèque nationale de France, département Sciences et techniques, 8-TC48-39 (A)
© BnF
Sous Napoléon III, le grand plan de rénovation de Paris dirigé par le baron Haussmann ne concerne pas uniquement la surface de la ville mais aussi les souterrains. L’ingénieur Eugène Belgrand (1810-1878) crée le tout-à-l’égout qui évacuera les eaux usées, et le réseau qui approvisionne en eau tous les immeubles. Le travail est énorme : 560 km de canalisations sont posées sous Paris à partir 1869 ; des aqueducs, des usines élévatoires, des réservoirs sont construits sur tout le territoire pour acheminer et stocker l’eau captée des sources ou des rivières.
La distribution d’eau se généralise donc un peu partout à partir du milieu du XIXe siècle et monte même aux étages des immeubles : les porteurs d’eau disparaissent peu à peu.
Mais les principes d’hygiène mettent un certain temps à s’imposer sur la population – qu’elle soit pauvre ou aisée. Quelques décennies plus tard, le combat de Pasteur parvient finalement à sensibiliser sur la nécessité d’une toilette quotidienne.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu