Le poêle : un chauffage des régions de l'Est
1577.
Splendor Solis, traité d'alchimie
BnF, Allemand 113, f° 33 v°.
© BnF
Inventé à l’époque carolingienne, le poêle est le mode de chauffage caractéristique des régions de l’est de l’Europe médiévale. Son aire de diffusion va de l’Alsace à la Russie.
Le chauffage au poêle existe depuis le IXe siècle. Cette technique se diffuse dans le monde germanique à partir des XIe-XIIe siècles, d’abord dans la noblesse, ensuite dans les milieux ruraux.
Le poêle est construit de sorte à être alimenté en combustible depuis une pièce arrière ou un couloir : il est adossé à un mur percé et ouvre directement sur l’intérieur de la chambre de chauffe. Au-dessus, le dôme permet de réverbérer la chaleur dans la pièce. La chaleur s’échappe par capillarité à travers les pots de terre cuite dont la partie creuse est tournée vers l’extérieur. Depuis le XIVe siècle, l’ouverture des pots de poêle est masquée par un carreau presque toujours décoratif.
À partir du XVIe siècle, les poêles gagnent en hauteur jusqu’à atteindre plusieurs mètres de haut.
Sur cette image, la salle de jeux du château, planchéiée pour plus de confort, est chauffée par un poêle turriforme à carreaux glaçurés vert. Une nourrice est assise au chaud sur la banquette de bois qui encadre le poêle, un bébé sur les genoux, un petit enfant nu à ses côtés. Le poêle jouxte une pièce aveugle mitoyenne qui bénéficie de l’apport de chaleur.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander