Une multitude de châteaux
Jean Fouquet.
Antiquités judaïques, Flavius Josèphe, vers 1465
BnF, département des Manuscrits, Français 247 fol. 270v. (Antiquités, Livre XIII)
© BnF
La dissolution de l'autorité royale depuis Charlemagne, aggravée par les dernières grandes invasions, accroît les pouvoirs régionaux des comtés.
L’instauration de la dynastie des Capétiens, en 987, accélère le démantèlement du royaume et, à partir de 1030, le système féodal se met en place.
La seigneurie rurale, composée de centaines de châtellenies, s'approprie la puissance publique. La noblesse, regroupant aussi bien de pauvres que de puissants châtelains, assume la gestion du territoire et l'administration des hommes. Le territoire est quadrillé par un maillage serré de châteaux qui se dressent tous les 3 ou 4 km. Certains sont imposants, d'autres ne sont que de simples tours où nul ne réside sinon temporairement, pour percevoir les impôts, ou bien des "maisons fortes", résidences nobiliaires parfois à peine fortifiées.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander