Sacrifices humains
BnF, Manuscrits orientaux, FAC-SIMILE FOL-13
© BnF
Les sacrifices humains pratiqués par les peuples mésoaméricains sont sans doute liés à leur mythe de la création du monde. Pour faire revivre le monde, les dieux doivent en effet donner leur sang.
Les Aztèques pensent en effet que l'histoire du monde est cyclique, et qu'avant le nôtre, quatre mondes ont existé puis ont été détruits. À l'issue de ces quatre périodes, les dieux se seraient réunis sur la place sacrée de Teotihuacan. L'un d'eux devait se sacrifier en se jetant dans le feu, et devenir ainsi le soleil qui allait redonner lumière et chaleur au monde.
Le premier dieu sollicité, le puissant Tecuciztécatl, hésite devant le brasier. Nanahuazin, dieu laid et souffreteux, s'y jette et, se transformant en Cinquième Soleil, monte au ciel, tandis que Tecuciztécatl devient la Lune. Hélas, cela ne suffit pas. Le Soleil ne bouge pas. Chacun des dieux doit alors offrir son sang pour que le Soleil puisse commencer son parcours dans le ciel. Ce serait là l'origine des sacrifices humains pratiqués par les peuples méso-américains pour que notre monde continue à vivre.
Par la suite, Quetzalcoatl, le dieu Serpent à Plumes, et Tezcatlipoca, dieu des ténèbres et de la guerre, créent les êtres humains actuels en mêlant les os des anciens dieux au sang des nouveaux.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander