Déclaration des Droits de l’Homme
Août 1789
BnF, Estampes et photographie, QB-1 (1793-08)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen est adoptée en août 1789 par l’Assemblée nationale. Ce texte fondateur affirme que tous les individus disposent de droits, et pose les bases de la République et de la démocratie. Ses rédacteurs s’inspirent en partie de la Déclaration d'indépendance des États-Unis (1776).
"Tous les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits", affirme l’article I. Le texte présente ensuite les grands principes s’appliquant aux individus, aux citoyens ou à la Nation tout entière : l'égalité des droits entre les citoyens, la reconnaissance des libertés de chacun (liberté d'aller et venir, liberté de pensée, liberté d'expression, etc.), la séparation des pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire), le droit à la propriété etc.
Une semaine de débats suffit à rédiger ce code universel qui en inspirera beaucoup d'autres. Dès 1791, Olympe de Gouges adresse à la reine une Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne visant à donner aux femmes les mêmes droits qu’aux hommes. En 1948, La Déclaration universelle des droits de l'homme est adoptée par les Nations unies. En 1989, elles adoptent la Convention internationale des droits de l'enfant.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander