Le Parthénon, Athènes (Grèce), Ve siècle av. J.-C.

La maison d'Athéna

Le temple grec n'est pas un lieu de culte qui accueille les fidèles, mais la maison du dieu auquel il est consacré. Dans le Parthénon, une pièce fermée au centre des colonnes abrite la gigantesque statue d'or et d'ivoire d'Athéna, déesse de la sagesse, des arts et de la guerre, car elle est la protectrice de la ville qui lui doit son nom.
La légende veut qu'Athéna et Poséidon, dieu de la mer, se soient disputé la ville d'Athènes. Celui qui offrirait à la ville le don le plus utile gagnerait. Poséidon fait jaillir une source salée à l'endroit de l'Acropole, ou dans certaines versions donne vie à un cheval invincible au combat. Athéna, quant à elle, fait naître le premier olivier, arbre nourricier mais aussi symbole de paix. C'est elle qui l'emporte.
© Bibliothèque nationale de France