Le peintre

Travailler en toute sécurité

Travaillant en hauteur, les peintres n’ont pas toujours pu observer des règles de sécurité qui nous semblent évidentes aujourd’hui. Le travail sur échafaudages, sans filet de sécurité ni harnais, a occasionné de nombreux accidents graves et même mortels. À partir de la fin du XIXe siècle, les chantiers sont peu à peu sécurisés par des harnais de protection comme sur le chantier de la tour Eiffel. Quelques décennies plus tard, outre les moyens de protection collective, les équipements de sécurité individuels se généralisent : le casque devient obligatoire et remplace le bonnet de peintre.
Un autre danger est le saturnisme, lié à la peinture au plomb. Aujourd'hui encore, des précautions s'imposent sur certains chantiers.
© BnF