La cathédrale Notre-Dame de Paris, 1163-1345

Les couleurs des vitraux

par Viollet-le-Duc
 
Les verres employés par les artistes du XIIe siècle peuvent être classés ainsi :

Bleus
Bleu limpide légèrement turquoise.
Bleu saphir, mais verdissant.
Bleu indigo, intense.

Jaunes
Jaune-paille, fumeux.
Jaune safran ou or bistré.


Rouges
Rouge non doublé, orangé très doux et égal de ton.
Rouge intense, jaspé.
Roux clair, fumeux.


Verts
Vert jaune, limpide.
Vert-émeraude. Ce ton, à la main, paraît se rapprocher plutôt du gris que du vert ; il prend son éclat à distance, et surtout par l’opposition des tons bleus et rouges.
Vert-bouteille. À la main, ce vert paraît froid ; il prend sa qualité comme le précédent.


Pourpres
Pourpre clair, chaud.
Pourpre limpide, azuré.
Pourpre sombre, vineux.
Pourpre très clair, fumeux, pour les chairs.


Tons rares
Mordoré, couleur vin d’Espagne.
Vert sombre, chaud.


Blancs
Blanc jaunâtre, fumeux.
Blanc gris, glauque.
Blanc nacré.
Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, article "Vitrail", Eugène-Emmanuel Viollet-le-Duc, 1868