Les immeubles haussmanniens

Les comptes fantastiques d'Haussmann

par Jules Ferry
 

Connu comme le promoteur de la loi pour l’école gratuite et obligatoire, Jules Ferry est aussi un farouche opposant au Second Empire et au projet haussmannien. En 1868, il publie Les comptes fantastiques d’Haussmann, série de pamphlets à succès contre le préfet Haussmann, l’accusant d’avoir largement dépassé le budget initial des travaux.
Le titre du pamphlet fait référence aux " Contes Fantastiques d’Hoffmann ", un opéra d’Offenbach.

"L'imprévoyance? Jugez-en, Messieurs.

En 1858, on dessine et on arrête le second réseau. M.le préfet de la Seine en évalue les dépenses à 18O milIions. Le Corps législatif vote 50 millions de subvention. En 1867, on fait son compte, et l'on s'aperçoit que le second réseau ne coûtera pas moinsde 410 millions, toute défalcation faite du produit des reventes de terrains et de matériaux. La Ville croyait n'avoir à dépenser,sur le devis de 180 millions, que 130 millions, puisque l'Etat lui en a donné 50 elle se trouve en face d'une dépense effective de 360 millions. Premier mécompte et premier aveu. Le mécompte est énorme , mais quelle qu'en soit l'explication, sur laquelle nous reviendrons dans un instant, il faut que l'on sache bien que l'aveu est tardif. Depuis neuf ans,c'est le chiffre primitif, le devis de 1858, que la Ville prenait pour point de départ de tous ses calculs; c'est ce chiffre qui figurait dans ses prévisions, qui était implicitement ou expressément affirmé dans les communiqués qu'elle adressait aux journaux, dans les discours des avocats qui la défendaient devant la Chambre, dans les mémoires du préfet, comme dans les rapports de M.Devinck. Ainsi le mémoire du préfet inséré au Moniteur du Il décembre 1864, il y a trois ans de cela, parcourant, comme aujourd'hui, d'un long regard, mais d'un regard alors tout à fait triomphant, le passé et l'avenir des travaux de la Ville, évaluait à 350 millions la dépense de toutes les opérations de voirie engagées celle du premier réseau, qui s'achevait; du second, en voie d'exécution; du troisième, qui commençait à poindre, -que dis-je? M. le préfet, il y a trois ans, dans cette somme totale de 350 millions, faisait entrer, en outre de l'achèvement des trois réseaux, l'ensemble des travaux nécessités par l'annexion. Aujourd'hui,M. le préfet nous apprend que l'annexion, à elle seule, aura coûté 300 millions. Aujourd'hui, le mécompte! sur le second réseau que, dans son rapport du 19 décembre 1865, M. Devinck estimait à environ 100 millions, apparaît dans son énormité de 360 millions."

Extrait de Les comptes fantastiques d'Haussmann, Jules Ferry, 1868