La Basilique de Saint-Denis, XIIe-XIIIe siècles

Techniques et métiers

Maître d'ouvrage et maître d'œuvre

Le maître d'ouvrage commande la construction d'un ouvrage et en garantit le financement. Le rôle du commanditaire est déterminant. Ainsi, la mort de Suger en 1151 stoppe la reconstruction de l'abbatiale de Saint-Denis, et il faut attendre 80 ans pour voir le chantier renaître.

Le maître d'œuvre a pour mission de concevoir, d'expliquer et de contrôler la réalisation de cet ouvrage. À partir du XIIe siècle, les chantiers des édifices religieux deviennent de plus en plus importants, et exigent de grandes compétences. Des gens de métier, laïcs, de plus en plus rarement des religieux, sont remarqués pour leur expérience, leur culture et leur capacité à organiser des chantiers. À cette époque, les différents corps d'état sont encore peu nombreux et moins spécialisés : un homme expérimenté peut, plus facilement que de nos jours, concevoir un édifice complexe et en coordonner le chantier.
La relation entre ces deux acteurs est à l'origine fondée sur la seule confiance. Puis les contrats formalisés entre maître d'ouvrage et maître d'œuvre se répandent dans le courant du XIIIe siècle.