Le viaduc de Garabit

Techniques et métiers

La construction métallique

Les piles du pont

En août 1882 débute la mise en place des cinq piles métalliques. Les plus hautes mesurent 60 m. La première, côté Marvejols, est montée en 19 jours, la suivante en 46 jours, la troisième en 68 jours, la quatrième en 102 jours et la dernière, côté Saint-Flour, en 100 jours.

Le tablier

Simultanément, on assemble les premiers panneaux du tablier. L’opération de lançage, ou poussage consiste à construire peu à peu ce tablier sur la terre ferme, puis à le pousser en le faisant glisser sur des roulettes, jusqu’à la rencontre des piles.
Pour réaliser cette opération, au signal donné par une trompette, sept hommes placés sur chaque pile tirent sur un bras de levier pour faire progresser le tablier.
Le tablier côté Marvejols (282 m) est monté par 35 ouvriers en 164 jours. De l’autre côté, il faut 60 jours pour un tablier de 103 m. Pour protéger les ouvriers sur ce chantier vertigineux, on a tendu un simple filet en contrebas du tablier. Des mesures de sécurité qui nous paraissent bien insuffisantes aujourd’hui !