LE PONT DU GARD, Ier SIECLE APRES J.-C.

Techniques et métiers

Maçonnerie : pas de mortier, ou presque

Les deux premiers niveaux du pont sont construits à sec, sans mortier. Les pierres – dont certaines pèsent 6 tonnes et mesurent 2,5 m de long – sont maintenues par des tenons (ou crampons) de chêne, car leur poids rend l’ensemble stable même sans mortier.

La pierre utilisée est un calcaire issu d’une carrière située à environ 700 m, qui présente la particularité de durcir après extraction. Une fois taillés, les blocs sont frottés les uns contre les autres pour s’ajuster parfaitement.