LE PONT DU GARD, Ier SIECLE APRES J.-C.

Techniques et métiers

Un entretien constant

Une fois l’aqueduc construit, la canalisation nécessite un entretien constant pour repérer les infiltrations, appliquer une nouvelle couche étanche, ou gratter le dépôt de calcaire. À Rome, la corporation des fontainiers compte plus de 700 hommes. Le sénateur qui les dirige occupe alors l’une des charges les plus prestigieuses de l’Empire.

Au fil des siècles, alors que le pont n’est plus entretenu, un dépôt de calcaire recouvre peu à peu l’intérieur de la canalisation, la rendant inutilisable. À certains endroits, elle atteint plus de 40 cm d’épaisseur !

Au Moyen Âge, le pont du Gard est utilisé comme pont routier. On évide ses arches pour permettre le passage des chariots. Mais sa structure en est fragilisée. Au XVIIIe siècle, un nouveau pont routier est construit, accolé au pont du Gard, le pont Pitot.