La maison romaine, Ier siècle ap. J.-C.

Techniques et métiers

Les dallages, carrelages et mosaïques

Le carreleur romain dispose de plusieurs techniques pour couvrir les sols, les fonds de bassin de l'atrium ou certains éléments comme les comptoirs des commerces.

  • L'opus incertum : les dalles de pierre sont de forme irrégulière.

  • L'opus signinum : c’est un mélange de tessons de terre cuite avec une pâte de chaux. Cette composition grossière peut revêtir tous les sols, même très fréquentés.

  • L'opus sectile : de fines plaques de marbre sont découpées selon le motif géométrique voulu, puis assemblées. On trouve cette technique sur les murs et les maçonneries comme les comptoirs des magasins.

  • la mosaïque : plus résistante que les peintures, elle couvre les sols et les murs des salles à manger ou des chambres. Les compositions peuvent être réalisées avec de simples galets (pour le sol), mais le plus souvent avec de petits cubes de pierre taillés, en particulier des marbres de différentes couleurs. Le verre coloré et la terre cuite émaillée sont aussi utilisés pour les tesselles.