La maison médiévale rurale, XIVe siècle

Techniques et métiers

Des matériaux de proximité

On utilise en priorité les matériaux les plus proches, qu’il s’agisse de terre, de bois ou de pierre.

La construction rurale la moins onéreuse est la maison de terre : elle coûte quatre fois moins cher que celle en pierre et offre la meilleure isolation thermique. Ses murs sont réalisés en torchis ou en argile posés sur une armature de clayonnage (entrelacement de branchage).
Le sol est en terre battue, y compris l’étage où le plancher est terré.

La toiture est tantôt en tuiles de terre cuite, tantôt en chaume ; la paille de seigle est préférée pour cet usage. Selon les ressources locales, le toit peut être couvert d’ardoises ou de lauzes de pierre. En montagne, il n’est pas rare que les couvertures soient en tuiles de bois, ou essentes.

Quand les murs sont en pierre, ils sont en général constitués de moellons et non de pierres taillées. Les moellons sont liés entre eux grâce à un mortier riche en terre.