La maison médiévale rurale, XIVe siècle

Techniques et métiers

Le mobilier de la maison rurale médiévale

Le mobilier de la maison villageoise médiévale est très succinct. Les quelques meubles qui le composent répondent aux seules fonctions essentielles. Le confort est réduit au minimum : il n’existe ni latrines (toilettes), ni évier.

Tables et sièges

On s’assied sur des tabourets, sur un billot, sur le coffre appelé archebanc, ou par terre. La table pour manger est une simple planche posée sur des tréteaux. Pour plus de confort, on trouve parfois des chaises de bois paillées ou rembourrées d'un coussin.

Les lits

Les lits sont constitués d’une paillasse encastrée dans un bâti de bois ou châlit, posé sur le sol.

Les rangements

Le long des murs, des banquettes de pierre servent de siège ou d’étagère. À défaut de meuble de rangement, des perches, accrochées au plafond ou au mur, permettent de suspendre les habits comme de fumer jambon ou saucisses, à proximité de l’âtre.
Dans les murs sont aménagés des placards muraux dénommés “armoires de pierre” ainsi que des niches pour entreposer petits objets et luminaire.