Le menuisier

Techniques et métiers

Jamais de colle !… ou presque

Autant que possible, le menuisier procédait à la fabrication des meubles seulement par assemblage, maintenu par chevillage.
Si la colle était en général considérée comme une "tricherie", certains menuisiers ont néanmoins recours à des colles à base de chaux vive, d’eau, de peau et de graisse animale que l’on appelle colle de taureau ou colle de fromage.
À la Renaissance, la colle forte se répand dans la menuiserie. Elle se compose essentiellement de gélatine diluée dans de l’eau chaude. En cours de travail, le menuisier laisse au bain-marie le pot de colle. Une fois la colle posée, il fait joindre rapidement les deux parties puis les tient sous presse grâce à des goberges, des serre-joints ou des châssis à coller.
De même, le métal peut être mis à contribution pour les assemblages : clous, vis, boulons ou goujons interviennent pour solidifier ces derniers.