Le château de Pierrefonds, 1858-1885

Techniques et métiers

Partout du métal

Même s’il est la plupart du temps caché, le métal, matériau du XIXe siècle en matière de construction, est partout à Pierrefonds.
Des métaux de différentes natures sont utilisés : le fer pour les structures et la charpente, le plomb pour les chéneaux, les descentes des eaux, les décorations de couverture, le cuivre pour les paratonnerres, l'étain pour les soudures...

  • Les planchers donnent lieu à l’un des premiers essais de "poutres armées" : ils sont faits de poutres composites où des tiges de fer sont boulonnées aux pièces de bois.
  • Les éléments de moulure sont fixés à leur support par des goujons ou des crampons en laiton.
  • La maçonnerie est renforcée par des éléments métalliques appelés chaînages. Cette technique était déjà utilisée dans les cathédrales gothiques.
  • C’est à Pierrefonds que Viollet-le-Duc expérimente pour la première fois des charpentes entièrement métalliques. Les ardoises de la couverture sont maintenues par des crochets métalliques en cuivre.
  • Sur les toits, des girouettes, des bannières et des poinçons métalliques ont un rôle décoratif, mais font aussi office de paratonnerre. Dessinés par Viollet-le-Duc, ils sont réalisés par les couvreurs et les plombiers d’art.
  • Certains métaux comme le plomb et l’étain sont aussi utilisés coulés. Ils permettent de sceller des éléments métalliques entre eux.