Le plâtrier

Techniques et métiers

"Gâcher" du plâtre, un vrai travail

L’opération de gâchage s’effectue exclusivement sur le chantier, à proximité de l’ouvrage à exécuter. Une fois pleine, l’auge (ou gamatte) doit être déplacée au minimum pour garder la meilleure qualité possible de plâtre.

Le gâchage est souvent l’affaire de l’apprenti. Il doit tamiser tout doucement le plâtre en poudre au-dessus de l’auge et laisser poser pour que le plâtre s’engorge d’eau. La truelle est utilisée pour obtenir une pâte bien homogène. De nos jours, on mélange les deux éléments avec un mélangeur ou malaxeur à plâtre. En fonction des opérations à effectuer, le gâchage peut être serré – le plâtre prend plus vite – ou lâche : le plâtre, plus liquide, servira alors à faire des moulures, des enduits, couler des pierres…

Le travail du plâtrier est très salissant : une blouse ou un tablier sont indispensables. Ce dernier permet de transporter quelques outils dans la poche.