Le passage Pommeraye, 1840-1843

Techniques et métiers

Du gaz aux LED

Dans les années 1960, le passage Pommeraye est très dégradé. Une importante campagne de restauration est engagée en 2013 et doit s’achever en 2015. Classé monument historique en 1976, le passage Pommeraye n’a jamais connu une telle restauration.
Les travaux réalisés sous le contrôle du conservateur des monuments historiques, des Bâtiments de France et de la direction du Patrimoine de la Ville de Nantes concernent les parties classées (l'intérieur des boutiques ne l'est pas). Le projet est de reproduire l'état du passage à son ouverture en 1843, pas de faire une réfection de l’existant.

Pour l’éclairage par exemple, les premiers luminaires fonctionnent au gaz, ce qui constitue une grande nouveauté au moment de la construction du passage. Leur dessin a été retrouvé, ce qui permet de les reproduire à l’identique. Mais les LED viennent désormais remplacer le gaz.
Certains luminaires sont reproduits par moulage. À l'intérieur, des câbles électriques sont passés pour permettre l'alimentation. Au total, l'opération nécessite 400 kg de fonte et 200 m de câbles. Les luminaires au-dessus des vitrines, qui datent des années 1930, sont conservés, et fonctionnent également avec des LED.

Les sculptures intérieures, qui se dégradent peu car elles ne sont pas exposées aux intempéries, sont rafraîchies. Mais le tuffeau (pierre friable de la vallée de la Loire) des façades extérieures nécessite plus de soin. Il s'agit d'une couche de parement assez fine, qui exige une bonne protection en surface.